En-tête

Assemblée générale 2014

Date

La Société jurassienne des officiers (SJO) a tenu son Assemblée générale 2014 à l'Hôtel de ville de Delémont. Une soixantaine de membres et d’invités avaient répondu à l’invitation du Comité. Après La Rauracienne et l’Hymne national , l’assistance honore ses membres disparus, le major Thévoz et le colonel Pierre Christe.

Durant la partie administrative, le président, le colonel Jean-François Bertholet de Courfaivre, souligne les activités de la Société et sa bonne santé financière, malgré les quelques 11'000 francs investis dans la campagne contre l'abrogation de l'obligation de servir  En 2013, le Bulletin annuel n'est pas sorti, remplacé en cette année du 100e de la SJO, par une plaquette Vie et histoire de la SJO. L'ensemble des manifestations marquant le 100e anniversaire a dégagé un excédent de recettes d'environ 900 francs.

Forte de 165 membres – 5 nouveaux membres sont venus la rejoindre – la SJO poursuit son effort dans le domaine de l’histoire militaire et de l’édition. Lors de la conférence sur la Première Guerre mondiale qu'elle organise à la chapelle du Séminaire à Porrentruy le 12 juin prochain, elle lancera une plaquette Bonfol... Le Largin, au "Kilomètre 0" du front Ouest (1914-1918) due aux plumes de Claude-Henri Schaller et d'Hervé de Weck. Très richement illustrée, cette publication s'intègre dans l'inauguration du sentier didactique franco-suisse de l'Association des amis du "Km 0", qui aura lieu le 20 juillet à Pfetterhouse et au Largin.

le br Mathias Tüscher, cdt br inf 2, le ministre Charles Juillard, Gabriel Vuillemin, président du Parlement, le col EMG Studemann, cdt base aérienne Payerne.

le col EMG Studemann et le br Tüscher.

Le prix SJO, décerné tous les trois ans, couronne une thèse de doctorat et un mémoire de master ou tout autre travail jugé équivalent. Cette année, le comité SJO a choisi de distinguer le major EMG Edouard Vifian, auteur d'un  travail de diplôme à l'Académie militaire de l'Ecole polytechnique fédérale, intitulé Quelle fut l’influence de la place d’armes de Bure sur la question jurassienne ?

L'auteur veut faire comprendre les influences ainsi que les conséquences qu’ont pu engendrer la planification, la réalisation et l’exploitation de la place d’armes de Bure sur la création du Canton du Jura. Mais au préalable, un aperçu de la Question jurassienne et des projets de place d’armes aux Franches-Montagnes est nécessaire. Il faut cerner la problématique dans son ensemble, avant de se focaliser sur la place d’armes de Bure. Dans quelle mesure les événements engendrés par les projets aux Franches-Montagnes et la création d'une place d'armes à Bure proviennent-ils d'une appropriation de la thématique par le Rassemblement jurassien comme prétendue preuve d'une imposition par la force par la Berne fédérale et cantonale, désireuses de contrôler les indépendantistes jurassiens ? Comment le Rassemblement jurassien, en particulier Roland Béguelin, exploite-t-il la place d'armes de Bure comme symbole du combat jurassien ?

Les officiers jurassiens présents quelques minutes avant le début de l'assemblée générale.

Parmi les invités à l’assemblée générale 2014, aucun député fédéral jurassien mais, en revanche, le président du Parlement jurassien,  Gabriel Vuillemin, le ministre Charles Juillard qui, selon son habitude, exprime avec franchise et clarté ses inquiétudes face au projet de cours de répétition de quinze jours. Le brigadier Mathias Tüscher, commandant de la brigade d'infanterie 2, fait ressortir entre autres dans son message que le coût d'acquisition du Gripen, réparti sur trente (la durée de vie de l'appareil) et sur le nombre d'habitants du pays, représente 14 centimes par jour et par habitant.

Le conférencier du jour, le colonel EMG Benoît Studemann, commandant de la base de Payerne, explique les raisons techniques de l'acquisition de cet appareil suédois. Il répond aux besoins de nos Forces aériennes et correspond aux normes en vigueur à l'étranger. On n'a pas besoin en Suisse d'un avion high tech mais d'un avion qui permet d'engager les missiles actuellement sur le marché. qui resteront en service dans le moyen terme. Le 18 mai, le peuple ne votera pas sur le Gripen mais sur son financement. Le fonds "Gripen" de 300 millions par année pendant dix ans provient du budget du Département de la défense, il ne prive par conséquent pas l'AVS, le social, la recherche de précieux fonds. Si ce financement était refusé par le peuple, l'argent resterait à disposition du Département pour d'autres projets. On pourrait alors se demander ce que deviendra à terme notre aviation militaire...

Retour en haut

Société jurassienne des Officiers (SJO) - Rue de Deute-Dessous 1 - 2853 Courfaivre - Tél. : +41 (0)61 277 52 50 - Email : info.sjo@militariahelvetica.ch

Accueil - Actualités - Activités - Historique - Publications - Bulletins - Contact

Meedia.ch