En-tête

Assemblée générale 2015

Avec Adolf Ogi, un conférencier «formidable»...

La Société jurassienne des officiers (SJO) tient son Assemblée générale 2015 à l'aula du Collège Thurmann à Porrentruy. Une septantaine de membres et de personnalités ont répondu à l’invitation du Comité. Parmi les personnalités présentes, le conseiller national Jean-Paul Gschwind, le président du Parlement jurassien, Jean-Yves Gentil, le ministre Charles Juillard qui, selon son habitude, exprime avec franchise et clarté ses positions dans les domaines de la défense et de la sécurité, la conseillère municipale Anne Roy, le divisionnaire Roland Favre, commandant de la région territoriale 1. Adolf Ofi, pour sa part, arrive vers 17 h pour un point de presse

De gauche à droite :
Fabien Kohler, nouveau président SJO;
le ministre Charles Juillard;
l'ancien conseiller fédéral Adolf Ogi;
Jean-François Bertholet, président SJO sortant.

De gauche à droite :
le conseiller national Jean-Paul Gschwind;
le ministre Charles Juillard;
l'ancien conseiller fédéral Adolf Ogi;
le président du Conseil des Etats Claude Hêche.

Après La Rauracienne et l’Hymne national, l’assistance honore ses membres disparus. Durant la partie administrative, le président sortant, le colonel Jean-François Bertholet de Courfaivre, fait un tour d’horizon de la situation internationale et du programme de développement de l’Armée (100'000 hommes et 5 milliards de budget annuel jusqu’en 2020). Il évoque les résultats des votations militaires dans le Canton du Jura et les activités des officiers jurassiens. Le Bulletin 2015 de la Société jurassienne des officiers est sorti en février. C’est le 31e depuis 1985. Son rédacteur depuis le début, le colonel Hervé de Weck, a demandé à prendre sa retraite. Le major Dimitry Queloz assure la relève, assisté par le colonel Philippe Zahno.

Forte d’environ 160 membres, la SJO peine à maintenir ses effectifs, puisque le Canton du Jura ne produit que trois ou quatre officiers par année. Elle n’en poursuit pas moins son effort dans le domaine de l’histoire militaire et de l’édition. Elle publiera à fin septembre 2015 son 15e ouvrage, une étude du maj EMG Edouard Vifian, intitulée Place d’armes aux Franches-Montagnes ou à Bure ? Son influence sur la Question jurassienne. La plaquette Bonfol... Le Largin, au «Kilomètre 0» du front Ouest (1914-1918) des colonels Claude-Henri Schaller et Hervé de Weck a connu un beau succès, puisque plus de 900 exemplaires sur 1000 ont été vendus. Depuis 2013, la SJO organise chaque année une conférence. Centième anniversaire du début de la Première Guerre mondiale oblige, celle du 12 juin 2014, à la chapelle du Séminaire à Porrentruy, évoquait la menace, les mesures de défense et la vie quotidienne dans le saillant de Porrentruy. Plus d’une centaine de personnes étaient présentes, malgré le beau temps et le match d’ouverture du championnat du monde de football au Brésil.

A l’occasion de cette assemblée générale, le président Jean-François Bertholet passe le flambeau, ainsi que quelques membres du comité. L'assemblée élit son successeur en la personne du colonel Fabien Kohler, chef de l’état-major de liaison entre l’Armée et le Canton du Jura.

AG-2015-01

Le comité SJO 2015-2018. De gauche à droite, Dimitry Queloz, responsable des publications; Yann Lapaire, caissier; Eddy Comastri, secrétaire; Pascal Docourt, Edouard Vifian, Bernard Donzé, assesseurs; Fabien Kohler, président. Manque sur la photo : Pascal Buchwalder.

La conférence d’Adolf Ogi à 18 h 15 est ouverte au public : au parterre de l’aula du Collège Thurmann, il n’y a pratiquement plus de chaises libres ! L’ancien conseiller fédéral, c’est un tribun qui rappelle Rudolf Minger, chef du Département militaire dans les années 1930. Ce paysans de Schüpfen remplissait les stades lors de ses landsgemeinde patriotiques où il parlait sans langue de bois de menaces extérieures et très proches, de la nécessité d’une défense militaire solide. Adolf Ogi évoque son parcours De Kandersteg à l’ONU en passant par Porrentruy. Il a toujours voulu servir mais pas «disparaître»… Avec simplicité et humour, dans un français de Kandersteg qui fait son charme, il explique comme il a œuvré en faveur de son pays, entre autres en rencontrant les présidents Clinton et Mitterrand. Il souligne que la Suisse, qui ne peut pas entrer dans l’Union européenne, doit avoir avec elle les meilleurs liens bilatéraux possibles, puisqu’elle y exporte les deux tiers de sa production. Devant un public romand, il peut en parler librement, ce qui ne serait pas le cas en Suisse alémanique. Lorsqu’Adolf Ogi conclut son survol, des applaudissements nourris et enthousiastes montrent que les officiers ont vu juste en lui demandant de venir à Porrentruy. Rappelez-vous : il y a une vingtaine d’années, conseiller fédéral en charge du Département militaire fédéral, il était déjà venu parler à Miécourt avant une votation militaire. Tout le monde n’avait pas pu entrer dans la grande salle de La Cigogne.

AG-2015-01

Pendant la conférence d'Adolf Ogi.

Retour en haut

Société jurassienne des Officiers (SJO) - Rue de Deute-Dessous 1 - 2853 Courfaivre - Tél. : +41 (0)61 277 52 50 - Email : info.sjo@militariahelvetica.ch

Accueil - Actualités - Activités - Historique - Publications - Bulletins - Contact

Meedia.ch