En-tête

Archives des actualités de la SJO

2016 : les Suisses et la sécurité

La population suisse est plus pessimiste que jamais par rapport à la situation politique mondiale. Le sentiment général de sécurité a considérablement baissé. Quant à l'avenir de la Suisse, les personnes interrogées se montrent moins optimistes qu'en 2015. Par contre. la confiance accordée aux autorités et aux institutions telles que les forces de police, les tribunaux et l'armée, a augmenté et est supérieure à la moyenne. L'engagement de l'armée pour soutenir les forces de police et pour lutter de façon efficace contre le terrorisme est largement plébiscité par l'électorat suisse. Comparativement aux résultats des sondages précédents, l''électorat suisse se dit plus disposé en 2016 à restreindre ses libertés pour plus de sécurité. Même s'ils continuent de soutenir le principe de neutralité, les Suisses se montrent cette année moins favorables aux processus d'ouverture. En revanche, leur attitude positive envers l'armé continue de s'accentuer.

Lire la suite...

Des terroristes mieux armés que ceux qui les combattent

Les attentats de l'année 2015 l'ont rappelé, la Kalachnikov de 1947 reste l'arme de référence des terroristes, avec un calibre bien plus efficace que celui des armes des unités antiterroristes.

Les AK-47 sont vendues 160 euros en Serbie ou en Albanie, qui restent, vingt ans après les guerres balkaniques, la première zone d'approvisionnement des terroristes et braqueurs européens. Leur valeur augmente alors entre cinq et dix fois, enrichissant des réseaux entiers de maffieux.

Lire la suite...

A propos de l'assassinat d'un prêtre par deux djihadistes

"Va-t-en, Satan !"

Cette injonction a été fulminée par un vieillard qu'on assassinait et qui se débattait en repoussant des pieds ses assaillants, et cela en pleine messe. Objectivement, cette tragédie n'est que la suite d'une série de drames et elle n'est qu'un élément d'une succession qui n'a pas fini de défiler sous nos regards médusés. L'Occident n'est pas outillé pour affronter cette guerre d'un nouveautype, ni d'un point de vue juridique, ni d'un point de vue militaire; mais c'est notre arsenal philosophique et spirituel qui fait encore le plus défaut.

Lire la suite...

Agression électrique en Ukraine

Olivier Kempf

Le 23 décembre 2015, la petite ville d'Ivano-Francisk, dans l'ouest de l'Ukraine, a eu l'électricité coupée pendant quelques heures. N'accusez pas la vétusté, une sur-consommation, une grève ou toute autre explication qui vous viendrait à l'esprit : il s'agirait, d'après les autorités ukrainiennes, d'une attaque informatique contre la société exploitante.

Lire la suite...

Quand le fantasme d'un snowboarder devient un véhicule militaire

L'un des plus étranges véhicule présentés à l'occasion du salon Milipol, qui s'est tenu en novembre 2015 à Paris, se trouvait certainement sur le stand de Streit Group. Conçu en 2004 comme un motoneige destiné au désert par l'ancien s nowboarderprofessionnel suisse Urs Eiselin et son frère Andrea, qui le vendaient au prix de 27'000 euros pièce, le Sand-X T-ATV 1200est devenu depuis un véhicule militaire conçu et fabriqué en Suisse mais produit par Streit Group au sein de son quartier général de Dubaï.

Lire la suite...

Europe : retour du service militaire obligatoire ?

Analyses du Center for Security Studies No 180

Matthias Bieri

Le service militaire obligatoire était, ces vingt dernières années, perçu comme un modèle en bout de course sur le plan de la politique de sécurité. L'annexion de la Crimée par la Russie et le conflit ukrainien ont cependant suscité dans plusieurs pays des débats sur son réintroduction. Tandis que cette forme de défense ne fera pas son grand retour, des modèles alternatifs gagnent en popularité.

Lire la suite....

A Saint-Imier, une jeune femme veut devenir officier de carrière dans l'Armée suisse

A 21 ans, Derya Kalayci fait le pari de s'octroyer une place dans le monde très masculin de l'armée. Elle quitte l'université pour faire carrièpre dans l'armée.

n large sourire souligné par un maquillage justement dosé, une tenue plutôt chic agrémentée de bottines à talons et de longs cheveux bouclés noirs à faire bien des envieuses. Au premier coup d'œil, on se dit que Derya Kalayci fait partie de ces femmes qui aiment affirmer et vivre à 100% leur féminité. Un jugement un peu hâtif ? «Certes, constate la jeune Imérienne, être féminine, j'aime ça oui. Mais seulement au civil», glisse-t-elle, tout sourire.

Lire la suite...

Guerre d'Algérie : l'objectivité d'un journaliste américain

Laurent Beccaria : Hélie de Saint Marc. Paris, Perrin, 2008, pp. 184-186.

A l'état-major de la division parachutiste commandée par le général Massu, Le capitaine Hélie de Saint Marc, est responsable des relations avec les médias. L'événement se situe avant le putsch des généraux du 21 avril 1961.

Un jour, un reporter de la chaîne de télévision américaine CBS, prénommé David, lui demande l'autorisation de tourner une séquence dans un poste militaire. Hélie choisit un poste tranquille, pour éviter tout incident, et dont le chef, un aspirant agrégé d'anglais, pourrait traduire en cas de besoin les propos du journaliste.

Lire la suite...

Le lt-col EMG Flavien Schaller à l'Académie d'état-major de Moscou

19 avril 2012

Lire la suite...

De gauche à droite, le brigadier Froidevaux et le colonel EMG Schazmann.

Le brigadier Denis Froidevaux, élu président de la SSO

17 mars 2012

L'assemblée des délégués de la Société suisse des officiers a siégé le samedi 17 mars à Lucerne. Son ordre du jour prévoyait entre autres l'élection du successeur du colonel EMG Schatzmann qui a œuvré avec ténacité et intelligence pour une armée crédible et a fait entendre la voix des officiers dans la Berne fédérale. Par sa présence aux manifestations organisées par les sections romandes et ses interventions, ce Soleurois, officier de milice, a su faire oublier un fossé qui apparaissait sur la Sarine au moment où il entrait en fonction. Son travail a été salué par deux standing ovations.

Le brigadier vaudois Denis Froidevaux, officier de milice, était le candidat à la présidence proposé à l'unanimité par le Comité central. Il a également été élu président de la SSO à l'unanimité par les délégués.

Ingénieur ETS - garde forestier, il a suivi une formation d'officier de police, obtenu des diplômes en criminologie, en administration publique et en gestion de crises. Dans son Canton de Vaud, il a été commandant de police, chef du Service des automobiles et de la navigation, chef du Service pénitentiaire. Actuellement, il est le chef du Service de la sécurité civile et militaire, chef de l'état-major cantonal de conduite. Militairement, il a commandé le bataillon de fusiliers 3, le régiment territorial 15 et, de 2009 à 2011, la brigade d'infanterie de montagne 10. Denis Froidevaux présidé la Société des officiers de Vevey-Montreux, la société vaudoise des officiers. Depuis 2006, il était un des vice-présidents de la Société suisse des officiers.

Depuis 2009, le colonel Jean-François Gnaegi, ancien président de la SJO, siège au Comité central de la SSO.

Les délégués ont accepté une résolution concernant les décisions des Chambres fédérales en 2011 concernant l'armée et la demande du Conseil fédéral de les annuler (voir ci-contre).

Le commandant de corps Stettler, un seigneur dans la conception et dans l'action, nous a quittés...

François Jeanneret, ancien conseiller d'Etat et conseiller national

7 mars 2012

«Dans son argumentation, il ne s’est pas départi d’un aspect aristocratique dont est empreinte sa personnalité.» C’est ainsi que le quotidien L’Express présentait celui qui était encore le colonel Edwin Stettler lorsque, en arrière-été 1973, il fut appelé à commander en remplacement le régiment d’infanterie 8. Et ce journal de souligner son ton cordial, sa calme assurance et son ouverture au dialogue qui firent forte impression sur les soldats de cette troupe neuchâteloise.

Alors chef du Département militaire de ce Canton, j’appris ainsi à connaître réellement un homme qui m’avait séduit une décennie auparavant, lors d’une conférence où il présentait la Conduite des troupes 1969, dont il fut un artisan majeur. Se dessinaient déjà les traits du futur commandant de corps d’armée de campagne 1, un seigneur à tous égards, et qui l’était par sa présence, par son écoute, par la courtoisie du contact comme par la solidité du raisonnement.

Lire la suite...


Le Rapport 2010 sur l'armée permettra-il de soigner la "malade"

Col Hervé de Weck

Le Rapport du Conseil fédéral sur l’armée, daté du 1er octobre 2010 et rédigé – c’est normal – d’une manière politiquement neutre, pose un diagnostic très inquiétant. La priorité va aux engagements probables, «la sauvegarde et le développement de la compétence de défense sont intégrés dans l’instruction dans la mesure où la situation le permet. Les lacunes qui se multiplient au niveau du matériel et le manque de possibilités de s’entraîner contribuent à démotiver les cadres et la troupe (...). L’image ternie qu’a l’armée (...) fait naître des incertitudes dans l’esprit des candidats potentiels».

Lire la suite...

Retour en haut

Société jurassienne des Officiers (SJO) - Impasse des Chênes 3 - 2824 Vicques - Tél. : +41 (0)32 422 40 05 - Email : info.sjo@militariahelvetica.ch

Accueil - Actualités - Activités - Historique - Publications - Bulletins - Contact

Meedia.ch